accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 

 

 

 

 

Partant du quotidien le plus trivial qu’il met généralement en scène dans son appartement,
Bernhard Johannes Blume relate à travers cette série de photographies une performance qu’il a réalisé lui-même, intitulée, comme un hommage à peine déguisé à « La critique de la raison pure » du philosophe allemand Emmanuel Kant, La raison pure en tant que raison pure indigeste. L’objet, un parallélépipède blanc indéfinissable, semble autonome et animé. Il devient le sujet de l’expérience menée par l’artiste qui le touche et le montre, le regarde ou l’observe, le goûte et le sent. Cette performance expérimente de façon humoristique les concepts kantiens : comment appréhender ce qui est à la fois un phénomène et une chose en soi ? Comment déterminer ce que je sais et ce que je connais ? De manière physique et sensible : l’artiste l’éprouve à travers la performance (il semble goûter l’objet dont il a réussi à s’emparer) et de façon plus intellectuelle, l’artiste renvoie le spectateur à sa propre lecture de l’œuvre. Reconstituant mentalement la performance dont rend compte la succession des photographies, le spectateur ne peut qu’imaginer ce qu’est cet objet (et quel goût il pourrait avoir par exemple) sans pour autant départager précisément ce qu’il en sait de ce qu’il en connaît. L’œuvre est drôle, et l’art offre ici une belle manière de goûter la philosophie.

Notice FRAC Poitou-Charentes/ID
Historique
Restauration

 


Bernhard Johannes Blume

Né en 1937 à Dortmund, Allemagne.
Décédé en 2011.

 

Bernhard Johannes Blume, La raison pure..., coll. FRAC PC

 

 

La raison pure en tant que raison pure indigeste

1981

polyptyque de 4 photographies N&B et un texte
40 x 30 cm chaque

acquisition 1994

n° inv. 994.18.1 à 5

Collection FRAC Poitou-Charentes
Photo Richard Porteau
©Paris, ADAGP


 
Haut de page |
Accueil