accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 



 

 



 



Alors qu’il était fonctionnaire pour l’ONU, c’est une rencontre en 1960 avec Daniel Spoerri qui incite Robert Filliou à entrer dans le monde de l’art. Son envie de combler le fossé entre l’artiste et le public le rend proche des idées du mouvement Fluxus. Il s’interroge avant tout sur la réelle part du créateur dans la création artistique et développe l’idée de création permanente. Ce processus induit que l’œuvre ne soit pas forcément matérialisée ou lorsqu’il la produit, celle-ci est conçue à partir de choses banales, quotidiennes. N’attachant donc pas d’importance à l’aspect matériel de l’œuvre ou à son esthétique, il développe à la fin des années 60 le principe d’équivalence entre «bien fait, mal fait, pas fait». Par cette indifférence au caractère produit de l’œuvre, il souligne également une remise en cause de l’économie marchande allant jusqu’à formuler l’idée d’une «économie poétique». Work as play, Art as thought... (travail comme jeu, art comme comme pensée) illustre le principe de création comme un jeu. Robert Filliou devient un animateur de la pensée, manipulant des choses dans la réflexion et conciliant au passage le lien entre la main et le cerveau.

notice FRAC PC / HD

Historique
Restauration

 


Robert Filliou

Né en 1926 à Sauve (Gard, Fr.).
Décédé en 1987.

 

 

Robert Filliou, Work as play, Art as thought..., coll. FRAC PC

 

Work as play, Art as thought...

vers 1974

bois et toile
28 x 105 cm

acquisition 1994 | à la galerie Claudine Papillon

n° inv. 994.13.1

Collection FRAC Poitou-Charentes
photo : Richard Porteau

 

 

 

 

 

 
Haut de page |
Accueil