accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 



 

 



 

Jouant avec une certaine idée que l’on se fait de la peinture abstraite, Stéphane Magnin a réalisé ce diptyque à l’aide d’un récipient percé suspendu au dessus de la toile vierge. Totalement impersonnelles par rapport aux Drippings de Jackson Pollock auxquelles elles font référence, ces « peintures au pendule » donnent à voir à travers le processus de fabrication mécanisé, l’entière délégation du geste et l’abandon de tout contact intime entre la main et la toile. Le peintre est devenu un producteur d’objets comme un autre, jouant sur les attentes de ses « clients ». Le diptyque se veut ludique, son aspect décoratif entièrement assumé (rose pour les filles et bleu pour les garçons) évoque une imagerie préformée de l’ordre du symbole ou du phénomène cosmique. Son titre, le plaçant sur un plan d’équivalence avec l’objet destiné à la vente, le ramène à la simple matérialité des choses, dans un dernier pied de nez à l’Art Minimal, l’Expressionnisme Abstrait et au Pop Art américain dont les valeurs marchandes atteignent aujourd’hui des sommets.

notice FRAC PC / ID

Historique
Restauration

 


Stéphane Magnin

Né en 1965 à Paris. Vit et travaille au Cap d'Ail.

 


Stéphane Magnin, coll. FRAC PC Stéphane Magnin, coll. FRAC PC

Objet d'art et de commerce imparable

1992

diptyque, peinture sur toile
150 x 150 cm chaque

acquisition 1993 | à la galerie Air de Paris, Paris

n° inv. 993.10.1 à 2

Collection FRAC Poitou-Charentes
photos : Christian Vignaud

 

 

 

 
Haut de page |
Accueil