accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 



 

 



S’attachant, à travers l’idée du déplacement (autant physique que mental) récurrente dans son travail, à faire l’expérience de ce qui peut limiter ou contraindre, Pierre Malphettes produit des œuvres qui jouent sur la possibilité et le moment de leur dépassement, défiant les certitudes et comportements habituels.
Sculpture, architecture précaire, « cabane » de bois clair installée dans le lieu d’exposition, Light Cube House (2002) est un dispositif à pratiquer, à éprouver comme un moment « à part » dans l’exposition. Son titre, s’il fait référence au « white cube » (le cube blanc entendu comme espace de monstration de l’art contemporain par excellence), peut aussi évoquer le nom d’une boîte de nuit, d’un club house.
Construit comme un espace à pratiquer et à percevoir, une ambiance à éprouver, il se comprend aussi dans une filiation avec nombre d’artistes des années soixante et soixante-dix qui ont défini les premiers modes de participation sensorielle à l’œuvre jouant sur la circonscription de l’espace, de la lumière, du son ou du temps : Dan Graham, Yayoï Kusama, James Turell, La Monte Young, etc.
Volontairement pauvre (faite de bois brut, aux néons et fils apparents), construite avec la simplicité d’une architecture moderne sur la base du cube, elle fonctionne de manière centrifuge comme une sculpture autonome et renvoie à l’espace d’exposition. Centripète, architecture dans l’architecture, l’œuvre agit comme un lieu à expérimenter, un sas de « déconditionnement » qui vient questionner nos comportements et nos habitudes vis-à-vis des œuvres comme des lieux.

notice ID/FRAC PC

Historique
Restauration

 


Pierre Malphettes

Né en 1970. Vit et travaille à Marseille.

 


Pierre Malphettes, coll. FRAC PC

Light Cube House

2002

bois, tubes fluos, câbles électriques
370 x 320 x 410 cm

acquisition 2003 | à l'artiste

n° inv. 003.33.1

Collection FRAC Poitou-Charentes
photo : Richard Porteau

 

 
Haut de page |
Accueil