accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 



 

 



 

Lorsque l’on regarde une vidéo de Marie Voignier, on a l’impression que l’artiste, chaque fois, de manière assez imparable, est parvenue à aménager un espace de neutralité dans lequel les lieux, les situations et les paroles se révèlent. Face à une caméra sans concession, les sujets n’ont d’autre choix que de se livrer eux-mêmes, simplement, frontalement. Au fil de la production de l’artiste émerge un processus insidieux : l’évacuation de l’Histoire ou d’éléments de crise sociale derrière l’avénement de modèles parfaitement artificiels et régulièrement basés sur des systèmes de loisirs.
Pour exemple, en 2005, dans la vidéo Western DDR l’artiste filmait un ancien camp de pionnier de l’ex-RDA transformé, le temps d’une unique saison en parc d’attraction à thème western. Ce travail révélait la violence d’un passage d’une société à une autre, d’un système planifié à l’époque de la RDA, à l’éloge de la satisfaction d’un plaisir immédiat engendré par le nouvel ordre économique. En 2009, dans Hinterland, Marie Voignier nous exposait le cas d’une ancienne base aérienne allemande transformée en «Tropical islands» c’est à dire la reconstitution artificielle d’une jungle sous un dôme métallique géant. Au fil de la vidéo, le discours officiel des gérants (authenticité incroyable, le rêve à portée de tous) s’effondrait. Face au bonheur factice, émergeaient les propos de l’impératif économique. En parallèle, la population rappelait la terreur qu’inspirait ce site par le passé et celle, contemporaine, de la montée de la jeunesse néo-nazie.
Pour Les Immobiles (2013), le dispositif est des plus économes : caméra en plan fixe sur la main d’un auteur qui commente son livre au fil des pages. Ce dernier, entre amusement et nostalgie, raconte les parties de chasse en Afrique dont il était le guide dans les années 70 - 80. La légèreté de ses propos est en totale rupture avec la cruauté des images qui les illustrent. Fièrement, les riches européens désoeuvrés posent aux côtés de leurs trophées gisant au sol. Au fil des pages, les cadavres s’accumulent mais ceux-ci ne semblent pas comptables, juste racontables, du moins si l’anecdote est bonne. Un récit en toute décontraction d’une Afrique post-coloniale qui n’en porte que le nom.

NOTICE FRAC PC/HD

Historique
Restauration

 


Marie Voignier

née en 1974, vit à Paris

 

 

 

Marie Voignier

Marie Voignier

Les Immobiles

2013

film HDet 3 impressons jet d'encre avec papier couleur collé
film : 14'37''
impressions : 3 X (76 x 46,6 cm)
ed. n° 1/5

acquisition 2015 | à la galerie Marcelle Alix, Paris

n° inv.015.55.1

collection FRAC Poitou-Charentes

 

 

 
Haut de page |
Accueil