accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 

Hors les murs
Expositions

 

 

 



Jardin Vert, Angoulême (16)
Dector & Dupuy, L’Oreiller de Saint Cybard
sculpture pérenne en marbre


Dector & Dupuy

 

En 2011, dans le cadre de son exposition Renouveau Réalisme, le FRAC Poitou-Charentes a programmé une visite-performance que Dector & Dupuy ont spécifiquement créée pour Angoulême. Lors de leur repérage dans la ville, ils ont découvert un oreiller dans un abri sous les remparts, à l’endroit de l’ermitage attesté du Saint. Le nom de cette visite-performance était trouvé : L’oreiller de Saint Cybard. Ils nourrissent depuis le projet de pérenniser in situ cette émouvante découverte et de la partager durablement par une réplique en marbre blanc de la relique.
"C’était en juin 2011.
Nous remontions le chemin du Jardin vert. Il y a sur le côté un abri sec et tranquille, une sorte de dolmen à demi-enfoncé dans la pente. Au fond de cet abri, comme une apparition, un oreiller. Nous sommes tombés en arrêt devant cette blancheur de marbre, cette présence incongrue. Très vite, à cause de la proximité de la grotte, il est devenu l’Oreiller de Saint Cybard. L’ermite venait ici pour s’allonger - non pas pour faire un somme mais pour méditer sur son renoncement aux valeurs matérielles... Il fallait partager et pérenniser cette émotion première. L’oreiller devait devenir sculpture."

Le FRAC Poitou-Charentes et les artistes remercient les partenaires du projet : Suez et la Ville d’Angoulême ainsi que, pour son aide, l’Union Patronale de la Charente.

 

Hors les murs
Résidences | Ateliers de pratique artistique

 



Atelier de pratique artistique | Angoulême

« Comme une couche de champignons au pied du rocher »
Ateliers de pratique artistique menés par Régis Feugère dans le cadre de sa résidence
d’artiste dans le quartier de L’Houmeau
automne-hiver 2018-2019 | PEAC de GrandAngoulême

« Je propose aux élèves des établissements concernés par mon intervention de répondre au travail photographique que je serai en train de réaliser sur le quartier de L’Houmeau.
Si mon approche se caractérisera par des paysages urbains et des portraits, les jeunes participants réaliseront des compositions végétales et minérales à partir d’éléments collectés sur le territoire de L’Houmeau.
Souvent la forme d’un atelier photographique en milieu scolaire est contrainte par les possibilités de sortie sur le terrain. Je propose donc d’amener le terrain en classe sous formes d’objets récoltés. Un espace de prise de vue sera créé, dans lequel seront réalisées les images.
A mi-chemin entre la nature-morte et l’Ikébana (l’art de la composition florale au Japon) ces compositions dresseront un portrait détourné du quartier par les élèves. »

L’Houmeau : du port médiéval d’Angoulême à la gare du XXIe siècle, un quartier urbain en mutation.
Le Service Patrimoine et Architecture du GrandAngoulême propose aux classes une approche historique et géographique du quartier de L’Houmeau-gare, afin d’identifier les traces et vestiges du passé et de comprendre les transformations à venir.
Nature morte, Ikébana ou l’art de la composition : découverte des ressources de L’Alpha.
L’Alpha médiathèque de GrandAngoulême, propose aux classes la découverte d’un équipement culturel de ce quartier en rénovation et la mise à disposition de ressources documentaires pour accompagner la résidence.
La création contemporaine dans le quartier de L’Houmeau :
Le FRAC Poitou-Charentes propose aux classes une découverte du lieu d’exposition, équipement culturel structurant du quartier et la visite accompagnée d’une exposition d’art contemporain avec un.e médiateur.trice.

______________________________

 

 

 

Résidence de création | Angoulême


2018 - 2019
Régis Feugère

quartier de L’Houmeau à Angoulême
un projet en partenariat avec L’Alpha et GrandAngoulême

Le quartier de L’Houmeau à Angoulême fut créé pour des raisons commerciales liées à un fleuve, La Charente. Il apporta à sa ville, Angoulême, les attributs de la prospérité et de l’épanouissement économique du XIIe siècle jusqu’à l’essor du chemin de fer. Ce dernier supplanta le commerce fluvial et entraina un lent et progressif déclin du faubourg.

La cause de son déclin commercial semble lui offrir une seconde vie en ce début de siècle avec l’installation de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Paris aussi c’est un quartier en bouleversement avec sa population qui est au centre de son projet.

La proposition de Régis Feugère vise à photographier les paysages urbains en cours de modification et les associer à des portraits des personnes travaillant dans le quartier. Il ne faut pas voir dans son travail « un suivi de chantier » mais plutôt un regard sur un environnement urbain qui va disparaitre pour laisser place à un espace remodelé. Un remodelage concernant aussi une population qui se devrait de figurer dans son projet.

Cette résidence donnera lieu à une restitution sousla forme d'un parcours d'expositions à L'Alpha, au FRAC Poitou-Charentes et dans le quartier de L'Houmeau.

______________________________

 

 
Haut de page |
Accueil