accueil FRAC Poitou-Charentes

 

 

 

 

 

 

63 Bd Besson Bey | 16000 Angoulême
présentation programmation collection médiation documentation liens
 
 

 

Hors les murs


Allen Ruppersberg, Galeries Lafayette

exposition | Galeries Lafayette, Angoulême (16)
Allen Ruppersberg, Poster Objects
21 mars - 8 avril 2017

Du 20 mars au 8 avril 2017, les Galeries Lafayette Angoulême accueillent dans leurs vitrines Poster Objects, une série d’affiches de l’artiste américain Allen Ruppersberg. Cette installation proposée en écho à l’exposition Sommaire présentée au Fonds Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes jusqu’au 29 avril, interroge le rôle de l’artiste, comme générateur de questions. La notion de ‘message’ affiché, entre la ‘propagande’ politique et le message publicitaire est au coeur du travail d’Allen Ruppersberg. Ces Poster Objects jouent, eux aussi, sur l’ambiguïté. Les affiches, détournant les codes de la publicité et du slogan politique, sont sérigraphiées sur des matériaux surprenants (plomb, soie, verre, carton) et semblent, au travers de leur assertions souvent corrosives, questionner tout autant le spectateur que leur propre statut d’oeuvre d’art.
Le FRAC Poitou-Charentes et les Galeries Lafayette d’Angoulême partagent cette volonté de montrer le travail des artistes au plus grand nombre. L’une des missions des FRAC est la diffusion sur le territoire des collections publiques. Situées au coeur des villes, les Galeries Lafayette sont engagées dans l’espace public et participent ainsi à ces rencontres avec les artistes.

__communiqué de presse

 

 

 

expo Travelling

Epiphyte, Dirac (16)
TRAVELLING
7 mars - 5 avril 2017
vernissage lundi 6 mars à 18h30

Fayçal Baghriche | Paolo Codeluppi | Trisha Donnelly | Cyprien Gaillard | Bouchra Khalili | Lahouari Mohammed Bakir | Pierre Savatier

__carton d'invitation
__communiqué de presse

L’exposition TRAVELLING présentée à l’Epiphyte est constituée d’œuvres issues de la collection du FRAC Poitou-Charentes. Cette deuxième collaboration entre ces institutions suggère le voyage (travel = voyager en anglais), mais il s’effectue ici à la manière d’un mouvement arrière de caméra : du village au cosmos, il dévoile progressivement une vue de plus en plus large de notre monde.

En ces temps de réformes territoriales, la loi NOTRe* bouleverse les échelles administratives et politiques françaises (fusion des régions, des communautés de communes…). Des limites invisibles se trouvent ébranlées, pouvant perturber un instant le sentiment d’appartenance locale. Les frontières administratives participent donc a priori à la création de notre identité, mais sont-elles toujours compatibles avec l’expérience personnelle d’un territoire, qu’il soit vaste ou restreint ?

Dans un glissement poétique, les artistes de l’exposition tordent ces lignes administratives et cartographiques. Les territoires s’y interchangent, s’amalgament ou s’effacent pour coudoyer le politique et éprouver notre rapport individuel à la terre.

*Nouvelle Organisation Territoriale de la République.

 

 

 

 

Francis Baudevin

exposition | Union Patronale, Angoulême (16)
Code APE #2
9 mars - 2 juin 2017

Francis Baudevin | César | Daniel Schlier

L’Union Patronale de la Charente et le Fonds Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes sont conjointement convaincus de l’intérêt de sensibiliser les chefs d’entreprise et leurs équipes à la création contemporaine.
Considérant que de nombreux dirigeants d’entreprise fréquentent chaque semaine le siège de l’Union Patronale de la Charente, nous avons ainsi initié Code APE, un cycle d’expositions d’œuvres originales de la collection du FRAC Poitou-Charentes dans les espaces de l’UPC.
Ainsi, durant un an, se succèderont quatre ensembles de trois œuvres jouant avec les codes de l’entreprise, de l’économie, du commerce, de l’artisanat ou de l’industrie. 

visuel : Francis Baudevin, Sans titre, coll. FRAC Poitou-Charentes

 

 


Dector & Dupuy

Jardin Vert, Angoulême (16)
Dector & Dupuy, L’Oreiller de Saint Cybard
sculpture pérenne en marbre

En 2011, dans le cadre de son exposition Renouveau Réalisme, le FRAC Poitou-Charentes a programmé une visite-performance que Dector & Dupuy ont spécifiquement créée pour Angoulême. Lors de leur repérage dans la ville, ils ont découvert un oreiller dans un abri sous les remparts, à l’endroit de l’ermitage attesté du Saint. Le nom de cette visite-performance était trouvé : L’oreiller de Saint Cybard. Ils nourrissent depuis le projet de pérenniser in situ cette émouvante découverte et de la partager durablement par une réplique en marbre blanc de la relique.
"C’était en juin 2011.
Nous remontions le chemin du Jardin vert. Il y a sur le côté un abri sec et tranquille, une sorte de dolmen à demi-enfoncé dans la pente. Au fond de cet abri, comme une apparition, un oreiller. Nous sommes tombés en arrêt devant cette blancheur de marbre, cette présence incongrue. Très vite, à cause de la proximité de la grotte, il est devenu l’Oreiller de Saint Cybard. L’ermite venait ici pour s’allonger - non pas pour faire un somme mais pour méditer sur son renoncement aux valeurs matérielles... Il fallait partager et pérenniser cette émotion première. L’oreiller devait devenir sculpture."

Le FRAC Poitou-Charentes et les artistes remercient les partenaires du projet : Suez et la Ville d’Angoulême ainsi que, pour son aide, l’Union Patronale de la Charente.

 

 

 

JULIEN DISCRIT

Musée National, Singapour
What is not visible is not invisible,
Les collections des FRAC au National Museum of Singapore
7 octobre 2016 - 19 février 2017

visuel : Julien Discrit, What is not visible is not invisible, 2008, collection 49 Nord 6 Est – FRAC Lorraine, Metz (FR), © Galerie Martine Aboucaya, Paris

Présentée dans la principale galerie d’exposition temporaire du National Museum de Singapour du 7 octobre 2016 au 19 février 2017, l’exposition « What is not visible is not invisible »* invite à un parcours mental et sensoriel inédit, au coeur de l’éphémère et du sensible.
Le projet, conçu à partir de 34 oeuvres choisies parmi les collections des 23 FRAC (Fonds régionaux d'art contemporain), réunit 32 artistes français et internationaux dont le travail a inspiré le contenu de l’exposition.
De la lumière aux ténèbres, du rêve au subconscient, de la vision à la sensation, l'exposition est un cheminement dans l’esprit humain et une exploration de ses capacités de vision.
Cette expérience se veut progressive, elle rappelle notamment le processus de la « Dream Machine » de Bryan Gysin et Ian Sommerville (1958) ; elle prend pour point de départ la capacité de l’art à modifier le regard et à ouvrir les portes de la perception, d’un point de vue aussi bien intellectuel que physique.

avec les oeuvres issues de la collection du FRAC Poitou-Charentes :
Elisa Pône, I'm looking for something to believe in
Michel Blazy, sans titre (Toile d'araignée)

__communiqué de presse

 

Résidences | Ateliers de pratique artistique

 

Johan Decaix

Collège Font-Belle, Ségonzac (16)
Johan Decaix, I Want to Believe
atelier de pratique artistique

décembre 2016 - juin 2017

Depuis 2015 le FRAC Poitou-Charentes est partenaire du Collège Font-belle de Segonzac et intervient dans le cadre d'un cours d’arts plastiques intitulé Les images en mouvement, destiné à l'ensemble des élèves de cinquième. Ce cours vise à sensibiliser les élèves à l'usage de la vidéo dans l'art par la découverte culturelle et l’initiation pratique aux images en mouvement.

Le partenariat avec le FRAC Poitou-Charentes permet la découverte d'oeuvres vidéo et la sensibilisation des élèves au travers de divers dispositifs de médiation comme 1 heure / 1 oeuvre (la présentation d'une oeuvre dans l'établissement scolaire lors d'une séance encadrée par un médiateur) ou encore lors de visites d'expositions. Pour l'année 2016-2017 le FRAC Poitou-Charentes propose l'intervention d'un artiste au collège pour animer un atelier de pratique artistique.

I Want to Believe
Johan Decaix est un jeune artiste, ancien étudiant de l'EESI, dont le FRAC avait présenté l'installation vidéo TSUKI dans The PLAYER en 2015. Il va intervenir à plusieurs reprises dans l'année, entre décembre 2016 et juin 2017, pour collaborer à la direction artistique et etchnique d'un film de science-fiction écrit et réalisé par tous les élèves de 5ème. La conduite et la coordination du projet (lien élèves, artiste, professeurs associés) est assurée au collège par M. Carpentier, professeur d'arts plastiques référent culture.

Le projet I Want to Believe, soit un film composé de 16 petites séquences, sera présenté et projeté aux familles et au public, en présence de l'artiste, le 22 juin à 20h à Segonzac.

www.johandecaix.com

Collège Font-Belle
7 rue Jean d'Hermy | 16130 Segonzac
05 45 83 40 95

 

 

 
Haut de page |
Accueil